5 conseils précieux pour changer vos nuits

Passer des nuits paisibles avec un bébé, voilà bien quelque chose de difficile… Et j’en sais quelque chose pour l’avoir vécu pendant un bon moment !

 Dans cet article, vous trouverez dans quel état d’esprit je construis ce blog, puis quelques conseils pour en tirer le maximum.

Comment j’en suis arrivé à faire un blog sur le sommeil des bébés

En 2016, quand ma première fille est née, je ne connaissais rien des méthodes pour favoriser le sommeil d’un bébé.

Rien. 

Mes croyances de départ

Je savais juste une chose : je l’aime ce bébé, même avant qu’il soit né. 

Ma femme et moi désirions ce bébé plus que tout, donc tout allait forcément bien se passer. 

J’avais bien conscience que les deux premiers mois allaient être difficiles pour notre sommeil. Tous les parents sont passés par là, et ils ont survécus ! Donc je voyais ça comme un moment éprouvant côté fatigue physique, mais probablement limité à 2 mois, et le plaisir d’avoir un bébé devait tout compenser.

Mon état d’esprit ? 

Avec beaucoup d’amour, on trouve une solution à tout ! Ma chérie était sur la même longueur d’onde.

Et puis notre bébé est arrivé : nous étions sur un petit nuage. Et j’ai découvert à quel point ma femme était capable de tout pour ce petit être fragile.

Elle était tellement heureuse qu’elle en oubliait complètement la fatigue : en additionnant le sommeil des 3 premières nuits, elle a dormi moins de 5 heures, et avait toujours le sourire !

Je dormais plus qu’elle, mais j’avais l’impression d’encaisser beaucoup moins bien. Nous avions décidé dès le début de ne pas laisser notre fille pleurer la nuit. Et au début, comme ma femme allaitait, c’est son sommeil qui est passé à la trappe…

La suite a été vraiment difficile…

Pendant 18 mois, notre fille s’est réveillée en moyenne 2 à 4 fois par nuit.

 À chaque fois que les réveils se raréfiaient, nous pensions tenir le bon bout « c’est bon, on va enfin s’en sortir »… mais non, elle continuait invariablement à se réveiller la nuit.

Au fil des mois, ma femme et moi nous nous relayons pour aider notre Choupette à se rendormir, et nous accumulions la fatigue comme des travailleurs de force.

Yeux cernés, moral au plus bas, sauts d’humeur au travail : nous étions dans un état d’épuisement ultra-avancé. 

Nous avons bien entendu demandé conseil à notre pédiatre…

 …il nous a recommandé de laisser pleurer notre fille avec la méthode des 5-10-15… non, ce n’est pas concevable pour nous!

Nous avons bien sûr tenté les conseils trouvés sur internet, mais rien ne marchait sur notre fille.

Bref, nous étions dans une impasse, enfermés dans notre vie en sommeil fractionné et insuffisant.

Même les vacances ne nous reposaient pas.

À 18 mois, nous avons recommencé à chercher de l’aide dans les livres, et avons enfin trouver des solutions qui nous convenaient et qui ont marché : je vous en parlerais dans un prochain mail.

En bref

Nous avons galéré pendant 18 mois à ne plus avoir de vie par manque de sommeil.
Pourquoi ?

Parce que nous ne trouvions pas de solutions bienveillantes pour améliorer les nuits de notre bébé.

J’ai donc créé ce blog pour que les solutions respectueuses et sans pleurs soient accessibles à tous. Les conseils proposés sur ce blog s’inscrivent dans la parentalité bienveillante et le maternage proximal, afin que nos enfants deviennent autonomes et heureux.

Je voudrais maintenant vous donner les conseils qui nous manquaient quand nous étions au plus bas.


5 conseils précieux pour passer des nuits paisibles et sans pleurs

1. Vous devez comprendre les besoins de votre bébé…

…et quelles sont les difficultés qu’il rencontre au fil des mois pour dormir paisiblement.

Tous les bébés passent au travers de grandes étapes dans leur évolution, qui entraînent pour la plupart des difficultés dans leur sommeil.

Citons par exemple les 2 régressions les plus courantes :

  • À 4 mois, c’est souvent une régression liée au besoin de découverte qui entraîne des couchers difficiles. Et en même temps, la transformation des cycles du sommeil peut causer de multiples réveils 
  • À 8 mois, l’angoisse de séparation entraîne souvent une dépendance accrue au contact avec ses parents, et rend le sommeil plus difficile

Nous détaillerons toutes ces étapes et des solutions bienveillantes adaptées pour chacune d’entre elles sur ce blog.


2. L’observation est votre principal outil

Comment diagnostiquer la situation de votre bébé par rapport au sommeil ?

Observer, c’est si simple et en même temps si compliqué. Peu d’entre nous le font vraiment sérieusement, comme si nous étions un professionnel du sommeil.

Quelle différence entre un amateur et un pro de l’observation ? Les notes !

L’idéal est d’enregistrer vos observations de manière structurée. Avec une prise de notes rapide et facile. Et un format facile à consulter et à analyser plus tard.

Cela doit prendre moins de 5 minutes par jour pour être pérenne. Mais qu’il est facile de poser un diagnostic avec des notes bien structurées !

Ces notes visent à comprendre le comportement de votre bébé, mais aussi votre état émotionnel de parent. Et qu’il est difficile de se rappeler de son propre état émotionnel sans notes!

Bref, garder un trace écrite des problèmes de sommeil au jour le jour est un must !


3. Quand suivre un rituel , et quand improviser ?

Être parent est décidément très difficile, il n’y a pas de recette toute faite.

Nos enfant ont en général besoin de rituels pour fixer un cadre et rendre prévisible les actions avant de se coucher, mais il existe des situations où adopter un rituel figé n’apportera rien de bon: nous détaillerons sur ce blog ces situations ainsi que des exemples de rituels


4. Vous devez vous adapter à votre enfant et à votre situation

Les conseils que nous donnons marchent sur la plupart des bébés, études scientifiques à l’appui.
Mais chaque enfant est unique. Chaque famille est unique.

Vous devrez donc choisir parmi les solutions proposées celle qui vous conviennent le mieux.
Comment les sélectionner?

Faites d’abord confiance à votre intuition, puis testez des variations.

Et quand vous aurez compris ce qui marche pour vous et votre bébé, soyez créative pour l’adapter au mieux à votre situation. Par exemple on m’a toujours dit que lorsqu’un enfant se réveille la nuit, moins on le stimule et plus il va se rendormir facilement. Très bien.

Pour ma fille ça marche parfois de juste venir la voir, et ma présence suffit à la rendormir. Mais quand elle pleure à chaudes larmes et qu’elle est visiblement très frustrée ou angoissée, que faire ?

 J’ai testé :

  • Lui prendre la main
  • Lui caresser les cheveux ou les joues
  • Lui caresser le dos
  • Lui faire un câlin 
  • Lui parler doucement
  • Lui chanter une berceuse 
  • La distraire avec son doudou
  • Etc etc…

Et finalement ce qui marche le mieux pour ma fille et moi la nuit quand elle se réveille en pleine colère, c’est de lui proposer de lire un livre sous très faible lumière. 

Cela ne respecte pas du tout la règle de la plus petite stimulation, mais ça marche ! Elle se rendort en 5 à 10 minutes en moyenne.  


5. Et tout ça avec de la ténacité !

La plupart des méthodes ne marchent pas du premier coup.

Par exemple, la méthode Pantley (détaillée dans notre guide gratuit) pour allaiter son bébé mais sans l’endormir au sein : votre bébé ne sera certainement pas d’accord du premier coup !

Vous devrez même probablement essayer plus d’une dizaine de fois avant que ça marche (sans le laisser pleurer).

Mais c’est une méthode tellement efficace pour éviter les réveils la nuit que le jeu en vaut la chandelle. 


Conclusion

Voilà, c’était un premier article pour faire connaissance.

Dans le prochain article, nous parlerons des méthodes de « laisser pleurer », et pourquoi j’y suis fondamentalement opposé.

Et par la suite, nous rentrons dans le concret : comment passer des nuits paisibles et sans pleurs.

Je vous ai préparé un guide gratuit : "Votre bébé dormira mieux dès ce soir (6 changements simples et sans pleurs)"
Emmanuel

Emmanuel Bouvier coach en sommeil bébé
Coach sommeil bébé certification gentle sleep

Partager ce post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D'autres conseils sommeil bébé

Apaiser

Bruit blanc pour endormir bébé : le guide ultime

Si vous galérez pour endormir votre bébé, alors vous êtes au bon endroit.
Les bruits blancs pour bébé ont la réputation d’apaiser facilement n’importe quel enfant.
Qu’en est-il vraiment ?

Téléchargez
votre guide gratuit

Recevez par mail notre guide, appliquez ses conseils et votre bébé dormira mieux dès ce soir (6 changements simples et sans pleurs)

Saisissez votre email :