Le sommeil du bébé d’1 mois : évitez tous les pièges

Sarah a accouché de Lina il y a 4 semaines.
Elle était tellement heureuse d’avoir un bébé qu’elle a été sur un petit nuage depuis sa naissance.
Mais maintenant les nuits courtes et la fatigue commencent à s’accumuler.

Cette Maman se demande comment est sensé dormir un bébé d’un mois.

Est-ce de sa faute si les nuits (et les jours !) sont aussi chaotiques ?
Un sommeil agité, des réveils en pagaille et des pleurs inexpliqués, …
Pas facile de comprendre pourquoi c’est aussi compliqué !

Et pour commencer, est-ce que Lina dort assez pour son âge ?

Quel temps de sommeil pour un bébé d’1 mois ?

La plupart des enfants d’un mois dorment entre 14 et 17 heures sur 24.
Les plus gros dormeurs vont jusqu’à 19 heures, tandis que les plus petits dormeurs n’ont besoin que de 11 heures par 24 heures.

Mais le plus important pour savoir si votre enfant dort assez est de l’observer pendant ses phases d’éveil.
S’il a l’air tout le temps fatigué, grognon et se frotte les yeux en permanence, alors il a peut-être accumulé une dette de sommeil.
Si au contraire il est joyeux, curieux et actif, c’est qu’il dort suffisamment.
Nous y reviendrons dans cet article.

Quel rythme de sommeil pour un nourrisson d’1 mois ?

Un nourrisson dort selon ses propres besoins, mais c’est rarement aux moments qui arrangent les parents.
A la naissance, il dort autant le jour que la nuit.
Puis son horloge biologique va progressivement se mettre en place pendant les mois suivants : le rythme circadien lui permettra de dormir de plus en plus la nuit et de moins en moins le jour.

Un bébé d’un mois dort en général par épisodes de 2 à 4 heures (c’est plus souvent 2 heures s’il est allaité).
Puis il reste éveillé pendant 2 à 3 heures, et dort à nouveau.

Bien entendu, tous ces chiffres ne sont que des moyennes et le tempérament unique de votre enfant peut l’emmener aux limites de ces indications.

Quelle position pour coucher bébé ?

La seule position recommandée par les pédiatres est sur le dos. Elle permet de prévenir le syndrome de mort subite du nourrisson (SMSN).

C’est seulement lorsque bébé sera capable de se mettre sur le ventre de lui-même (vers 4 à 6 mois) qu’il n’est plus nécessaire de le forcer à se coucher sur le dos. Le risque de mort subite sera alors plus faible.

Il existe des exceptions à cette recommandation si votre enfant est touché par une pathologie particulière où la position sur le dos serait douloureuse : suivez les indications de votre pédiatre.

Chaque soir, Sarah écoute son bébé dormir avec beaucoup d’anxiété.
Dans son sommeil, Lina émet des petits sons, elle grogne, elle gémit.
Elle fait des mimiques avec sa bouche, elle bouge ses bras et ses jambes.
Sa respiration est irrégulière, comme si elle avait peur.

Sarah se demande si elle devrait intervenir pour l’apaiser, quitte à la réveiller et à la rendormir après.
Elle trouve cette agitation très inquiétante.

Pourquoi mon bébé d’1 mois a un sommeil aussi agité ? 

Le sommeil agité est normal

Jusqu’à environ 4 mois, les bébés s’endorment en sommeil agité.
C’est très impressionnant pour les parents, car les nourrissons ont presque l’air éveillés et parfois de mauvaise humeur : petits bruits, mouvements, ils ouvrent parfois même légèrement les yeux pendant leur sommeil.

Chaque cycle de sommeil bébé contient ainsi une phase de sommeil agité et une phase de sommeil calme.
A 1 mois, le sommeil agité représente de 50% à 60% du temps de sommeil total d’un nourrisson, c’est donc une grosse partie de sa nuit.

Que faire face à un bébé agité dans son sommeil ?

Tant qu’un bébé dort, il est généralement recommandé de ne pas le réveiller.
En effet, cette phase de sommeil agité lui permet de se remémorer sa journée, enregistrer des apprentissages et prendre du recul sur les moments déplaisants.
Le réveiller pendant cette phase cruciale de son sommeil serait l’empêcher de réguler ses émotions et son humeur pour le lendemain.
 
Il y a une exception à cette règle : s’il bouge tellement que sa sécurité est immédiatement en danger.
Par exemple, s’il risque de tomber ou de se cogner sur une paroi dure.
Dans ce cas, essayez de le contenir ou déplacez-le à un endroit où il sera en sécurité.
Et dès le lendemain, adaptez son berceau pour qu’il puisse bouger dans son sommeil sans risque.

 

Pourquoi mon bébé d’1 mois pleure dans son sommeil ?

Il y a deux grandes familles de causes, très différentes :

  1. Un besoin, une gêne ou une douleur est en train de le réveiller : par exemple il a faim, une couche sale, un rot coincé, ou une poussée dentaire
  2. Il est en train de transitionner d’un cycle de sommeil vers un autre et continue de dormir

 

Comment faire la différence ?
Observez le langage corporel de votre tout-petit.

S’il commence à ouvrir les yeux et vous voit, alors c’est qu’il est en train de se réveiller : il a alors besoin de votre aide pour trouver une solution à son problème (faim, gêne, douleur ?), s’apaiser et se rendormir.

Si au contraire il garde les yeux fermés et semble endormi, c’est qu’il est entre 2 cycles de sommeil.
Cela peut durer de quelques secondes à quelques minutes.
Restez près de lui en observation et essayez de ne pas le réveiller.
Si les pleurs durent plus de quelques minutes, alors il a probablement besoin de vous pour s’apaiser.

Si vous hésitez et ne savez pas si votre enfant est réveillé ou endormi, c’est généralement qu’il dort.

Sarah n’en pouvait plus de voir sa fille agitée dans son sommeil, elle a choisi de la réveiller systématiquement à chaque fois qu’elle s’agite dans son berceau.

Elle regrette bien vite cette décision, car maintenant Lina lutte contre le sommeil  tous les soirs jusqu’à 23 heures, et se réveille le matin encore plus tôt que d’habitude !

Sa fille est fatiguée, ça se voit.
Elle baille toute la journée à s’en décrocher la mâchoire.
Elle se frotte les yeux.
Elle a souvent le regard fixe.
A d’autres moments, elle s’agite et pleure sans raison.

« Mon bébé n’aime pas dormir », se dit Sarah…

Pourquoi mon nourrisson d’un mois lutte contre le sommeil ?

Cause médicale ou sur-fatigue ?

Si votre enfant est visiblement fatigué mais peine systématiquement à s’endormir, la première chose à faire est de vérifier avec votre pédiatre s’il existe une cause médicale :

  • un reflux gastro-oesophagien douloureux
  • une colique
  • une maladie infantile courante : rhume, otite, …

En l’absence de cause médicale, alors l’explication la plus probable est que votre enfant est sur-fatigué.
En d’autres termes, il n’arrive pas à dormir car il a trop besoin de dormir.
Oui, ça défie la logique !

L’explication est que plus il passe du temps éveillé, et plus il accumule de cortisol dans le sang.
Cette accumulation d’hormone du stress l’empêche de s’endormir, même quand il est épuisé.
C’est comme un adulte qui aurait bu trop de café : le soir il garde les yeux ouverts même s’il a besoin de dormir.

Comment endormir un bébé sur-fatigué ?

La priorité est de le faire dormir (siestes et nuits) par n’importe quelle méthode, on travaillera l’autonomie un autre jour !
Promenade en écharpe, en poussette, s’endormir dans les bras, au sein, ou même en voiture : faites ce qu’il faut pour qu’il dorme !
A 1 mois, les bruits blancs peuvent aussi être très efficace pour apaiser votre tout-petit.

Une fois qu’il aura récupéré de sa dette de sommeil (ça prend un à plusieurs jours), vous pourrez revenir à des méthodes d’endormissement plus pérennes.

Ces 3 jours de bébé sur-fatigué ont été un enfer pour Sarah.
Siestes ultra-courtes, couchers à rallonge, elle a passé 100% de son temps avec sa fille hurlante dans les bras.
Puis un matin, elle a décidé de partir en promenade en portant Lina en écharpe.
Les 15 premières minutes ont été chaotiques avec sa fille qui continuait à pleurer.
Puis elle s’est calmée, et a commencé à regarder vaguement le paysage.
Et enfin, elle s’est assoupie… Ouf !!!
C’est l’endormissement le plus rapide depuis bien longtemps !

Où faire la sieste à 1 mois ?

Votre enfant a besoin d’un lieu qui n’appartient qu’à lui, et qui est associé à des sensations de bien-être.
Ça peut donc être aussi bien son berceau de la nuit comme un couffin, une poussette ou un lit parapluie qui n’est utilisé que pour les siestes.

L’idéal est de choisir un ou plusieurs endroits qui vous permettent de le coucher quand il montre des signes de sommeil.
Pour différencier la sieste de la nuit, on laisse un peu de lumière et on continue de vivre normalement dans l’habitation sans essayer de diminuer les bruits habituels.

A 1 mois, c’est souvent difficile de faire des siestes à heure fixe, donc privilégiez la flexibilité et l’écoute des besoins de votre enfant.

Lina s’endort plus facilement le soir maintenant que sa Maman l’emmène régulièrement en promenade en écharpe de portage dans la journée.
C’est comme si ces sorties remplissaient son réservoir d’amour tout en profitant de l’apaisement issu l’observation de la nature.

Par contre, il y a toujours autant de réveils la nuit.
Sarah pense à sa cousine dont le bébé faisait ses nuits une semaine après sa naissance !
Ce serait tellement bien…

Comment aider un bébé d’un mois à faire ses nuits ?

Avant tout, je souhaite calibrer vos attentes : 90% des enfants de 0 à 3 mois se réveillent au moins 1 à 2 fois par nuit, et la majorité d’entre eux se réveille plutôt toutes les 2 à 4 heures.
Donc si vous avez entendu parler d’un bébé qui fait ses nuits depuis la sortie de la maternité, c’est une exception, pas la norme !

Vous pouvez tout doucement améliorer son sommeil en l’aidant à faire la différence entre le jour et la nuit :

  • La nuit, la chambre est dans le noir, vos gestes sont lents et vous lui parlez en chuchotant.
  • Le jour, au contraire, faites entrez la lumière dans votre habitation, vous le stimulez par les gestes et la parole !

A 1 mois, la raison principale des réveils la nuit est que bébé a faim : ce sont donc des réveils difficiles à éviter.
Je vous conseille plutôt de chercher comment le nourrir sans trop vous réveiller.

Si jamais votre enfant se réveille pour d’autres raisons, comme par exemple des coliques, alors vous penserez à incorporer à votre rituel du coucher un petit massage abdominal : posez votre main sur son ventre et faites des mouvements circulaires dans le sens des aiguilles d’une montre.

Sarah se sent beaucoup mieux depuis qu’elle a compris que sa fille a un sommeil tout à fait normal.
Elle est toujours aussi fatiguée par les réveils la nuit, mais maintenant qu’elle sait qu’elle vit exactement la même chose que tous les parents, elle se sent libérée.

Le début d’une nouvelle vie

Le premier mois avec un bébé est difficile pour les parents comme pour l’enfant.

Votre nourrisson s’adapte tout doucement à sa vie extra-utérine et découvre le monde extérieur. Il y a tant de nouveautés pour lui que c’est bien compliqué de tout aborder sereinement.
Dans le ventre de sa Maman, tout était simple : il était au chaud, nourri 24h/24 et pouvait s’endormir au calme à tout moment.

Après sa naissance, tout demande plus d’efforts.
Il a besoin de s’alimenter.
S’apaiser pour dormir relève parfois de la mission impossible tant les causes de stress sont nombreuses dans ce nouvel environnement.

Pour nous les parents, c’est aussi un moment délicat.
Nous sommes bien contents de découvrir ce nouveau membre de notre famille.
Mais le manque de sommeil assombrit souvent le tableau.
La fatigue nous empêche parfois de comprendre quels sont les besoins de notre enfant.

Nous avons tellement à apprendre sur lui !

Je vous ai préparé un guide gratuit : "Votre bébé dormira mieux dès ce soir (6 changements simples et sans pleurs)"
Emmanuel

Emmanuel Bouvier coach en sommeil bébé
Coach sommeil bébé certification gentle sleep

Partager ce post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D'autres conseils sommeil bébé

Apaiser

Bruit blanc pour endormir bébé : le guide ultime

Si vous galérez pour endormir votre bébé, alors vous êtes au bon endroit.
Les bruits blancs pour bébé ont la réputation d’apaiser facilement n’importe quel enfant.
Qu’en est-il vraiment ?

Téléchargez
votre guide gratuit

Recevez par mail notre guide, appliquez ses conseils et votre bébé dormira mieux dès ce soir (6 changements simples et sans pleurs)

Saisissez votre email :